Solitude (s)

Par nécessité, choix ou malchance... la solitude peut prendre de multiples formes. Qu’elle découle d’un châtiment ou au contraire d’une récompense, elle peut s’acoquiner avec la liberté, mais ne déteste pas le désarroi ! Elle est recherche de soi ou fuite de l’autre, acceptée et légère ou subie et accablante. Confusion intime ou équilibre subtil ! La solitude comme féconde expérience initiatique, un voyage intérieur, une quête lucide et qui permet d’engendrer un rapport différent à soi et au monde. La solitude comme art de vivre qui permet de se tourner vers l’essentiel, relié à soi, au sacré, à l’éternel. Une errance au plus profond de l’être, une odyssée secrète, une destination vers soi… La solitude comme un dernier exil, un ultime salut, un silence absolu. Seuls dans leur environnement, ces personnages isolés dans leur espace ou dans leurs rêves, se trouvent comme suspendus dans le temps, sans doute en quête d’un ailleurs. Ils imposent leur échelle aux plans, une vie propre aux lignes et une verticalité aussi ! Et ils s’étonneraient, sans doute, de l’importance de leurs poids visuels dans le géométrique équilibre des masses.

loading