• 19 Jan 2018

Le 27 novembre 2017 une vente historique s’est déroulée chez Artcurial à Paris. Parmi les lots proposés figuraient 20 œuvres et sculptures de l’Artiste Camille Claudel. L’Etat français a exercé son droit de préemption afin d’acquérir 12 d’entre elles et ainsi enrichir les collections publiques. Que retenir de cette vente historique?

Cette photographie de Camille Claudel a été prise en 1884.

Camille Claudel 1884

Des résultats au delà des espérances

La vente a remporté un franc succès, marqué par la diversification des acheteurs. En effet, tant des musées que des collectionneurs ont mis Camille Claudel à l’honneur avec d’importants achats. Ainsi, le musée Camille Claudel, ouvert depuis mars 2017 à Nogent-sur-Seine, a acquis quatre œuvres dont un portrait au pastel de Louise Claudel, sœur de l’Artiste. Adjugé à 33 800 €, cette œuvre de 1887, est le pastel de Camille Claudel le plus cher jamais vendu. Au total, le volume des ventes a atteint près de 3 600 000 €, triplant ainsi l’estimation globale d’origine. La pièce en bronze “L’Abandon”, datée de 1886, a été acquise pour 1 187 000€  à un collectionneur international. Douze œuvres ont sont rentrées dans les collections publiques des institutions muséales françaises.

Les prochaines échéances d’exposition des pièces acquises

Du 9 janvier au 11 février 2018, les œuvres acquises par les musées français sont rassemblées dans l’exposition “Camille Claudel, un trésor en héritage” au Musée d’Orsay. Ainsi, le musée d’Orsay, le musée Rodin, le musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine, La Piscine-Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix, le musée Sainte-Croix de Poitiers et la Maison Camille et Paul Claudel de Villeneuve-sur-Frère se sont coordonnés, avec l’aide de l’Etat français, pour acquérir et exposer ces œuvres. A la fin de l’exposition, les œuvres s=retourneront dans leurs collections respectives. Néanmoins, le portrait au pastel de Louise Claudel n’est pas présenté. Il s’agit là d’une initiative dont l’objectif est de mettre à l’honneur une Artiste phare trop souvent dans l’ombre d’Auguste Rodin.

Cette photographie prise par Pierre André représente la sculpture Sakountala par Camille Claudel en 1905.

Sakountala, dite Vertumne et Pomone, 1905 par Camille Claudel © Pierre André

Camille Claudel, une sculptrice d’exception dans l’ombre d’Auguste Rodin

Ce n’est qu’à partir des années 70 que le marché international de l’Art redécouvre Camille Claudel, assistante d’Auguste Rodin en 1884. Malgré son travail artistique exceptionnel, l’Artiste a souvent été réduite à la muse et l’amante du sculpteur. La nature exacte de leur relation ainsi que des tâches effectuées par Camille Claudel restent incertaines. Néanmoins, il est avéré que l’Artiste a apparemment passé la majeure partie de son temps sur les détails les plus délicats des sculptures: pieds et mains comme le souligne le musée Rodin sur son site Internet. En 1913, Camille Claudel est internée à l’asile psychiatrique de Vielle-Evrard proche d’Avignon jusqu’à sa mort en 1943. Malgré ce destin tragique, Camille Claudel demeure une Artiste d’exception trop souvent mise à l’écart. De nombreuses autres Artistes femmes restent dans l’ombre de l’histoire qui ne leur rend justice que bien trop tard. Art-Trope a été créé par une Artiste femme pour tous les Artistes afin de les accompagner sur le long-terme et leur assurer la reconnaissance qu’ils méritent.

Cette photographie extraite des collections du Musée Rodin à Paris représentent la sculpture en marbre intitulée Sakountala dite Vertumne et Pomone, réalisée en 1905 par Camille Claudel.

Sakountala, dite Vertumne et Pomone, 1905 par Camille Claudel © Musée Rodin, Paris

 

Lisez notre article sur l’Artiste Art-Trope Florence Cardenti ici.

Sources: Artcurial et The Art Newspaper