• 13 Avr 2018

Du 5 au 8 avril 2018, sous la nef du Grand Palais à Paris s’est déroulée la 20ème édition d’Art Paris Art Fair. Art-Trope a pu y découvrir ses 142 galeries venant de 23 pays. Les Artistes français étaient à l’honneur sous la direction Artistique du commissaire François Piron. Selon certains participants, malgré une qualité artistique en progression, la foire peine à toucher un public international.

Photographie de Todd Hido à Art Paris Art Fair 2018

Art Paris Art Fair 2018 © Todd Hido

La France et la Suisse sous le feu des projecteurs à Art Paris Art Fair

La 20ème édition d’Art Paris Art Fair a confié sa direction artistique au commissaire François Piron. “Nous [lui] avons demandé de porter un regard subjectif sur la scène française en opérant une sélection parmi les projets des galeries participantes et en produisant un texte d’analyse de fond. Au moment où la France redémarre d’un point de vue économique, il nous a semblé important de souligner aussi le dynamisme de notre scène artistique” a déclaré Guillaume Piens, commissaire général de la foire à The Good Life. Diplômé de l’Université de Haute-Bretagne (Rennes 2), et responsable du post-diplôme de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon, François Piron était notamment en charge du pavillon espagnol de la Biennale de Venise 2011 et du pavillon néerlandais en 2013. Bien que l’accent soit mis sur les Artistes français, c’est la Suisse qui incarne l’invité d’honneur de l’édition 2018. Ainsi, 14 galeries représente le pays et confirment la volonté d’Art Paris Art Fair de mettre en exergue les différentes régions d’Europe.

Sculpture de Vincent Mauger à Art Paris Art Fair 2018

Art Paris Art Fair 2018 © Vincent Mauger

Une foire éclectique pour une ambiance peu électrique

La foire est une invitation à défricher l’Art moderne et contemporain. Son éclectisme assumé “relit, tamise et répare les oublis, de l’Art d’après-guerre aux Artistes contemporains” comme l’écrit Laurent Boudier, critique d’Art pour Télérama. Les galeries émergentes y ont leur place et sont limitées à la présentation de trois Artistes afin de préserver la qualité des scénographies. Parmi ces dernières, la galerie parisienne H Gallery, ouverte depuis deux ans, présentait parmi sa sélection, Marie Havel, lauréate du prix DDessin de 2017. En correspondance avec une ruine de bunker, l’Artiste a construit un tableau en mousse végétale. Les galeries Claude Bernard et T&L proposaient l’Artiste Leonardo Ceromini dans un jeu de couleurs étourdissant. Art-Trope a également eu le plaisir de retrouver une oeuvre de Miguel Chevalier que nous avions vu lors du vernissage de l’exposition Artistes et Robots au Grand Palais. Malgré la diversité des exposants, la foule n’était pas aussi présente qu’à la FIAC. “Il est plus difficile de recréer une foire qui souffre d’une mauvaise réputation que de créer une nouvelle foire, et il n’a été facile de convaincre les galeries parisiennes de revenir” a déclaré le directeur d’Art Paris Art Fair Guillaume Piens à The Art Newspaper.

Installation de Marie Havel à Art Paris Art Fair 2018

Art Paris Art Fair 2018 © Marie Havel

La difficulté à capter un public international pour Art Paris Art Fair

De nombreux exposants ont reconnu les progrès en terme de qualité de scénographie que la foire a su faire ses dernières années. Directrice à la galerie Daniel Templon, Anne-Claudie Coric a déclaré à The Art Newspaper : “je ne sais pas si cela s’améliore, mais la direction artistique est certainement meilleure.” Néanmoins, d’autres participants ont un avis plus réservé. C’est le cas de Thomas Bernard de la galerie du même nom qui participait pour la première fois à la foire. Ce dernier a confié à The Art Newspaper: “la FIAC a une qualité solide avec différents formats alors qu’ici la qualité est inégale et il y a beaucoup moins de formats variés.” La dimension internationale est moins exacerbée qu’à la FIAC, ce qui s’explique en partie par l’absence des principales galeries parisiennes comme Perrotin ou Gagosian. Néanmoins, la relative reprise économique de la France et la confiance des investisseurs en la personne du Président Emmanuel Macron sont autant de raisons d’être optimistes. Par ailleurs, l’affluence internationale s’est retrouvée impactée par les grèves des transports tant aériens que terrestres qui secouent actuellement la France.

Peinture de Leonardo Ceromini à Art Paris Art Fair 2018

Art Paris Art Fair 2018 © Leonardo Ceromini

 

Lisez notre article sur Arié Botbol, photographe et Artiste Art-Trope ici.

Sources: The Art Newspaper, the Good Life et Le Figaro