• 16 Nov 2017

« La folie en tête, aux racines de l’Art Brut » est une exposition organisée au sein de la Maison Victor Hugo du 16 Novembre 2017 au 18 mars 2018. Cette dernière a pour but une certaine légitimation d’un Art controversé car en dehors du schéma classique de création.

Cette photo représente une oeuvre d'Art Brut mêlant collage et peinture aux couleurs vives par Bruno Montpied.

Bruno Montpied, Sans Titre,1977 © Bruno Montpied

L’Art Brut et Jean Dubuffet

L’Art brut est un terme employé par le peinte Jean Dubuffet pour désigner la création artistique de détenus dans des prisons, ou encore de patients dans des hôpitaux psychiatriques. Ces derniers, dénués de culture artistique, créent de manière totalement arbitraire et autonome, en dehors de la mode artistique du moment, ou des matériaux en vogue. Leurs créations sont totalement imprévisibles et pures dans le sens où elles n’ont pas été « polluées » par une connaissance de l’histoire de l’art, et sont donc dénuées de citations ou de références.

La Maison Victor Hugo, propice à une folie créatrice

La maison de Victor Hugo est le lieu idéal pour une telle exposition. En effet, l’écrivain était lui aussi atteint de troubles psychologiques avérés, ce qui ne l’a pas empêché de créer. L’exposition se compose d’œuvres issues de quatre collections d’hôpitaux psychiatriques : le Crichton Royal Hospital, l’asile de la Waldau, l’hôpital psychiatrique de l’université de Heidelberg et celle du Dr Auguste Marie.

La thérapie par l’Art et l’Art Brut à l’honneur

Le fondement même de ces créations est le développement et la canalisation de la créativité des patients à des fins thérapeutiques. Au début du 20e siècle, cette partie de la création était considérée comme de l’art « psychopathologique ». Très vite suscité dans les cas de troubles psychologiques, cet art aura sa première exposition dédiée en 1950, à l’hôpital Sainte-Anne de Paris. 350 malades mentaux y sont présentés à travers plus de 2000 œuvres.

C’est avec beaucoup de respect que cette exposition rend hommage à ces artistes sans statut, peu ou pas connus, ayant permis de diversifier les processus de création, à travers la projection de soi sur une toile.

Cliquez ici pour lire notre dernier article à propos de l’exposition de l’Artiste Art-Trope Aymard le Forestier de Quillien.