• 24 Mai 2018

Pendant deux semaines, deux villas romaines des cités antiques de Pompéi et Herculanum vont accueillir une série d’œuvres de l’Artiste britannique Catrin Huber. Cette initiative fait suite à l’annonce en septembre 2017 de l’ouverture des sites archéologiques à des Artistes vivants.

Pompéi en Italie

Pompéi, Italie © Pixabay

Pompéi et Herculanum : des lieux antiques pour le contemporain

Dans une déclaration faite en septembre 2017, le Directeur Général des deux sites archéologiques expliquait qu’il s’agissait toujours “d’un lieu pour le contemporain.” En effet, l’idée était de construire une collection d’Art Contemporain à exposer directement dans les sites archéologiques. Lancée en novembre 2017, l’initiative s’est ouverte par une ambitieuse exposition. Ainsi, l’exposition “Pompeii at Madre : Archaelogical Material“, une collaboration sans précédent entre le Musée d’Art Contemporain de Naples (Museo d’Arte Contemporanea Donnaregina) et le site archéologique. Il s’agissait de montrer la fascination des Artistes et des intellectuels pour les sites archéologiques, de Goethe au Corbusier. Parmi les Artistes exposés se trouvaient Laure Prouvost, Jimmie Durham et Adrian Villar Rojas.

“Expanded Interiors” : l’expérience immersive de Pompéi et Herculanum

Jusqu’en janvier 2019, la Maison à la Belle Cour à Herculanum et la Maison du Cryptoportique de Pompéi accueillent une expérience artistique et immersive pour ses visiteurs. Catrin Huber, Artiste basée à Newcastle, propose une série d’œuvres insérées dans un projet qui inclut de l’impression en 3D. L’installation à Herculanum se focalise sur les figures féminines et les visages. Le travail de Catrin Huber quant à lui inclut des peintures contemporaines sur les murs en rapport avec la salle d’eau de la maison. Le projet a été financé par le Arts and Humanities Research Council à hauteur de 270 000 pounds. Ce projet fait suite à la première exposition conjointe du mois de novembre 2017.

Maison de à la belle cour à Herculanum

Maison de à la belle cour, Herculanum, Italie © Pixabay

Adapter le monde antique au contemporain

L’idée d’introduire l’Art Contemporain dans les sites archéologiques est la résultante d’une amitié sincère entre Massimo Osanna, le Directeur de Pompéi et Herculanum, et Pierpaolo Forte, Président du Musée d’Art Contemporain de Naples. “Nous partageons la philosophie que l’héritage culturel n’est pas pour les spécialistes mais pour des millions de visiteurs qui viennent chaque année, donc nous devons adapter les sites antiques au monde contemporain” a déclaré Massimo Osanna. L’objectif est également de construire une collection d’Art Contemporain. Afin de pouvoir exposer les œuvres acquises, Massimo Osanna a repéré une ancienne usine d’explosifs appartenant à l’Etat. Situé à 4 kilomètres des ruines, le bâtiment pourra accueillir des programmes éducatifs et des conférences tout en servant d’espace de stockage.

Impression 3D

Impression 3D © Pixabay

 

Lisez notre article sur les Artistes devenant entrepreneurs ici.

Source : The Art Newspaper