• 30 Oct 2017

Le photographe Daniel Van Tongerloo, dit Atrayoux (clin d’oeil au film L’Histoire sans fin) revient sur son parcours, et sur sa prochaine exposition en novembre au Salon de la Photographie à Paris :

Son parcours

Portrait du Photographe © Atrayoux

Portrait du Photographe © Atrayoux

Dans l’enfance, cadet d’une famille de 5 enfants dont les parents étaient bateliers, nous bougions beaucoup. Un de mes oncles était revenu d’Asie avec un petit singe avec lequel nous avons vécu pendant une bonne quinzaine d’années. Ma vie d’enfant était donc faite de voyages et d’animaux. Faire une visite au zoo était une vraie fête, car trop rare. Par la suite, j’ai continué à voyager régulièrement pour mon travail. Anciennement Directeur qualité du centre des tests satellites de l’Agence Spatiale Européenne, et actuellement entrepreneur, j’ai ressenti, il y a quelques années, le besoin de pouvoir m’échapper. Un soir de 2009, je me suis retrouvé avec l’appareil photo de mon épouse qui prenait régulièrement des photos, particulièrement des portraits de famille. J’ai commencé à en regarder le mode d’emploi. C’est ainsi que mon aventure photographique a commencé. Mon épouse m’accompagne dans mes démarches, et nous partons toujours à deux.

Sa démarche artistique

Crécerelle © Atrayoux

Crécerelle © Atrayoux

J’ai débuté par des shootings photo de modèles, secondé de mon épouse pour le maquillage et la mise en scène. Après avoir essayé différentes thématiques photographiques, j’ai finalement trouvé mon équilibre dans la photographie animalière et paysagère qui me permettent de profiter autrement de mes voyages et des lieux incroyables que je découvre. Dans l’éventail photographique que j’avais, ma préférence allait de façon quasi systématique sur les portraits d’animaux, et plus spécifiquement ceux en noir et blanc. Ce qui m’intéresse, c’est révéler la beauté de l’animal afin de transmettre au spectateur un moment de vie que j’ai pu figer.

Son évolution

Le regard agressif et déterminé d’un aigle © Atrayoux

Regard perçant © Atrayoux

Je viens de terminer ma première série intitulée « Black and Wild », axée autour de portraits d’animaux sauvages en noir et blanc. Il s’agissait de trouver le meilleur moyen de représenter leurs symboles : leur force, leurs traits de caractères, la texture de leur peau, poils ou plumes. Je souhaitais rendre hommage à leur beauté naturelle, voire mystique. J’ai une véritable fascination pour les animaux sauvages, ce qui m’a d’ailleurs poussé à me former à l’Art de la fauconnerie auprès d’un maître belge en 2005. C’est une source inépuisable d’inspiration. J’ai donc décidé de faire évoluer ma démarche par l’observation des animaux dans leurs environnements naturels. Dans ce contexte, le projet de partir en observation en Afrique est en cours.

Ses expositions

Logo © Salon de la Photo 2017

Logo © Salon de la Photo 2017

Le 9 novembre prochain, j’exposerai pour la première fois mes photographies, dans le cadre du Salon de la Photo à la Porte de Versailles de Paris. Lorsque je suis revenu en France en 2015, je m’y étais immédiatement rendu. Nous y participons cette année avec l’intention de faire connaître le travail à un public large. Seront exposées une dizaine de photographies issues de la série « Black and Wild ». Nous avons sélectionné celles qui nous touchaient le plus. D’ailleurs, l’une de mes pièces préférées s’intitule « Dark Shadows », portrait mystique d’un lion jouant sur les teintes sombres. Depuis plusieurs années, j’ai construit une communauté sur les réseaux sociaux avec laquelle je partage mon travail, et échange sur la photographie. Je suis très actif au sein de cette communauté et y publie aussi des photographies pour faire sourire, faire du bien. Parfois, certains me demandent même s’ils peuvent m’accompagner dans mes prises de vue. Nous avons donc convié des fans à la prochaine exposition, et en attendons une trentaine.

L’Artiste et Art-Trope

En tant qu’entrepreneur, il m’est possible de toucher les gens par mon travail. En revanche, je n’ai pas pu construire un réseau avec les lieux d’exposition comme les galeries. Il est impossible d’être partout à la fois et de tout gérer de front ! Mon épouse s’est rendue sur le site Internet d’Art-Trope et a pu échanger avec l’équipe. L’entretien s’est très bien déroulé. Nous avons besoin d’aide tant en matière de communication que de réseau. Avoir un œil critique ainsi qu’une aide pour avancer, et me développer dans le monde de l’art, est essentiel. De ce fait, Art-Trope peut nous guider dans ce marché.

Retrouvez le profil Art-Trope d’Atrayoux ici.

Retrouvez notre article sur notre partenaire Videotelling ici.