• 24 Nov 2017

L’Artiste Art-Trope sculpteur Minh Châu nous raconte son histoire :

Cette photographie représente l'Artiste Art-Trope et sculpteur Minh Châu dans son atelier.

Photo d’atelier © Minh Châu

Son Parcours

La sculpture est le prolongement de plusieurs années d’expérience et en est aujourd’hui une évidence. Je débute actuellement mon expérience en tant que sculpteur. Depuis l’adolescence, j’ai un tropisme créatif, en particulier avec les matières textiles. La création de vêtements s’est rapidement imposée. Après l’obtention de mon diplôme de la Martinière Terreaux à Lyon,  j’ai d’abord travaillé pour Claude Bauer, entreprise basée dans les Vosges, spécialisée dans le prêt-à-porter. A la suite de cette expérience, je me suis mise à mon compte pour travailler avec des Artistes photographes (Gabriela Morawetz performance pour la Biwako Bienale au Japon visible sur youtube « Gabriela Morawetz continuum », Pascaline Dargant et sa série « Cinderella ») pour lesquels je réalisais des prototypes pour notamment leurs performances vidéo et shooting. Je suis alors arrivée à un moment de ma vie où créer par le vêtement ne me suffisait plus. Lorsque j’ai eu ma fille, j’ai commencé à peindre des portraits, mais cela ne m’a pas satisfaite. Lors de ma deuxième grossesse, l’envie de créer des corps est apparue. En y réfléchissant, le corps incarne tout ce que j’ai appris en tant que styliste. J’avais envie de donner vie à un corps. C’est pourquoi aujourd’hui dans ma sculpture, ce sont essentiellement des corps, des expressions, des postures qui transparaissent. 

Son domaine d’expression

J’utilise du papier mâché pour modeler des corps très longilignes de grande taille. Ma première sculpture est une femme déhanchée de 2m de haut, se tenant debout, les bras dans le dos, en position d’attente. Il s’agissait de représenter le corps de ma fille qui posait pour moi, alors qu’un être grandissait  en moi. Le papier s’est vite imposé comme ma matière première. Toutes les richesses sont dans le papier : souple, malléable, mais également rigide et dur. Je le travaille d’abord à sec, sur un socle de mannequin que l’on utilise dans les magasins, construisant ainsi mon squelette à l’aide de baguettes de bois et de fil de fer autour  d’un tuteur.  J’accole ensuite le papier imbibé de colle à papier peint pour donner une forme, tout en longueur, en déroulant mon procédé. En dessin de mode, il y a toujours un aplomb de la tête à la malléole du pied d’appuie, créant ainsi une ligne qui doit rester droite. Le tuteur me sert d’aplomb, et la sculpture tourne autour de lui. Cela lui donne un aspect rugueux et froissé, comme une première peau. Je tire mon inspiration au fil des jours, en observant les expressions des personnes autour de moi et leurs postures. L’expression des visages est également une source importante d’inspiration, notamment ceux aux traits marqués, à la manière des portraits photographiques de Lee Jeffries. Les marques de la vie créent une matière. Parmi les personnalités artistiques qui m’inspirent, l’on retrouve également Rodin, Giacometti, Aron Demetz qui travaille le charbon, Soulages.

Cette photographie représente la sculpture "En attendant" par l'Artiste Art-Trope Minh Châu.

« En l’attendant » – 2016 © Minh Châu

Son évolution

En tant que styliste, le travail de recherche de matières et de textures est perpétuel. Mes sculptures sont aujourd’hui ou noires ou blanches, mais je réfléchis à comment les habiller et écrire leur histoire. Pour cela, je pense à plusieurs techniques dont celle du tatouage. Aujourd’hui d’inspiration japonaise, pour les symboles empruntés à la faune et la flore, les éléments naturels et leurs significations, qui habilleraient cette première peau. Les tatouages japonais qualifient les personnes qui les portent. Ce sont les marques du temps sur la peau qui m’intéressent. J’utilise le papier pour reproduire toute la richesse du grain des matières et de la peau. A mon sens, les individus ne regardent pas ce qu’il se passe autour d’eux. Créer de la matière, c’est inviter à s’attarder sur les détails, sur les marques du temps. Car tout est là, sous nos yeux.

Cette photographie représente une sculpture noire longiligne de l'Artiste Art-Trope Minh Châu intitulée « le commencement 2 sur 3 ».

« Le commencement 2/3 » – 2012 © Minh Châu

Ses expositions 

Exposer mon travail est une démarche nouvelle qui peut être assez angoissante pour moi. Il s’agit de me dévoiler, alors que je suis assez pudique. C’est sur les conseils de la mère Artiste d’une amie que j’ai pris attache avec Art-Capital, qui accueille sous la verrière du Grand Palais à Paris, près de 2 000 artistes confirmés ou émergeants, de toutes nationalités et de toutes tendances. Art-Capital se tient au mois de février et j’ai donc envoyé mon dossier avec des photos de mon travail. À ma grande joie, j’ai été sélectionnée et c’est ainsi que l’aventure continue puisque cette première exposition est prévue en février 2018.

Sa relation avec Art-Trope

J’ai contacté Art-Trope pour me soutenir dans ma démarche artistique. Avoir un regard extérieur sur son travail est précieux. Art-Trope, c’est ce que l’on attend en tant qu’Artiste pour créer cette visibilité qui nous manque. Si l’on ne maîtrise pas le discours à tenir autour de notre travail, nous tombons rapidement dans une impasse. Cela me permet d’avancer avec plus de sérénité, d’autant que j’ai bien conscience que nous sommes nombreux sur le marché de l’Art. Art-Trope me donne une impulsion à mes débuts dans ce marché, ce que je n’aurais pas été en mesure de faire seule. Où aller ? Vers qui se tourner ? Quelle direction prendre ? Je ne savais pas dans quel sens aller, et le foisonnement d’informations sur internet rend difficile toute mise en place de stratégie de gestion de carrière artistique. Virginie, par son expérience d’Artiste et son analyse approfondie du marché avec Art-Trope, a su m’aiguiller et m’accompagner. La visibilité sur mon travail est aujourd’hui ma principale préoccupation. Sans Art-Trope, je n’aurais jamais pu obtenir le même résultat, et surtout, en assurer le suivi sur le long-terme. Cela me rassure, me permettant ainsi d’envisager sereinement le futur. A cela s’ajoute l’idée d’un accompagnement personnalisé, qui pour moi est essentielle tant personnellement que professionnellement. Je peux compter sur Art-Trope pour combler mes besoins au moment où ils surviennent, car l’équipe trouve des solutions adaptées et à faible coût. 

Cette photographie représente la sculpture de l'Artiste Art-Trope Minh Chaû « Le commencement 3 sur 3 ».

« Le commencement 3/3 » – 2012 © Minh Châu

 

Retrouvez le profil Art-Trope de Minh Châu ici.

Lisez notre article sur le nouveau partenaire Art-Trope, Didier Chambaretaud, ici.