• 11 Juil 2018

Après les récentes déclarations de Marc Spiegler, Directeur Global d’Art Basel sur les difficultés des galeries d’Art et les débats sur le sujet, Artsy met la lumière sur le rôle des collectionneurs.

Tate Modern à Londres

Tate Modern, Londres © Pixabay

Les difficultés des galeries

La fermeture de nombreuses galeries et les difficultés qu’elles rencontrent animent un grand débat dans le marché international de l’Art depuis ces quelques dernières années. Les principaux leaders de ce marché ont fait part de leurs opinions à ce sujet dans le cadre des grandes foires d’Art et des forums dédiés organisés par les plus grands journaux internationaux. Ainsi, le Wall Street Journal avait organisé le festival “The Future is Everything” au cours duquel Larry Gagosian et Edward Dolman se sont entretenus à ce sujet. De même, comme expliqué dans un article publié par Art-Trope, Marc Spiegler, Directeur global d’Art Basel expliquait que “comparé aux 10 dernières années, aucun aspect des affaires des galeries émergentes n’est devenu plus simple qu’avant”. En effet, les galeries doivent faire face à des dépenses toujours plus importantes, notamment en raison de leur participation à de nombreuses foires internationales. De même, lorsque l’un des Artistes représentés gagne en visibilité, les frais de participation aux biennales et musées qui en découlent sont bien souvent à la charge des galeries.

Les collectionneurs de demain

D’après une récente étude publiée par US Trust, branche de Bank of America, les femmes et les Millennials sont en train de changer le visage du Collectionneur comme indiqué dans l’Article Art-Trope. En effet, les Millennials représentent 36% des personnes interrogées par l’étude et 78% d’entre eux ont acheté de l’Art en ligne en 2018. De même, 14% des femmes les plus riches possèdent de l’Art et 16% sont intéressées pour devenir Collectionneuses. En parallèle, l’étude montre un changement de comportement des Collectionneurs qui met en avant l’aspect financier de la collection d’œuvres d’Art. En effet, parmi les personnes interrogées, ils sont 35% de plus à vouloir revendre rapidement leurs acquisitions pour faire du profit. Un tel changement affecte d’avantage les galeries émergentes qui soutiennent la jeune création car de tels placements sont plus risqués pour un Collectionneur.

Millennial

Millennial © Pexel

Le soutien des collectionneurs aux galeries et à la création

Artsy a mené une enquête durant la foire d’Art internationale Art Basel en interrogeant les exposants sur la manière dont les collectionneurs pourraient soutenir d’avantage les galeries et leurs Artistes. Ainsi, Alex Freedman de la galerie Freedman Fitzpatrick basée à Paris et Los Angeles, explique que les Collectionneurs qui “soutiennent certains types de musées, de projets pour lesquels ils n’attendent aucun retour” peuvent faire la différence en aidant les Artistes en début de carrière. Cela éviterait qu’ensuite certains collectionneurs “achètent des œuvres et se plaignent que l’Artiste ne soit pas capable de se développer”. L’Artiste est comme une Start-Up ayant besoin de petits investissements réguliers afin de grandir. Des initiatives ont vu le jour pour encourager les Collectionneurs à devenir plus responsables. C’est le cas de “Collect Wisely” lancé par Sean Kelly dont les campagnes multimédia sont destinées à proposer aux Collectionneurs de moins orienter leur manière de collectionner en fonction de l’aspect financier.

Solidarité

Solidarité © Pixabay

 

Lisez notre article sur les Rencontres de la Photographie d’Arles 2018 ici.

Sources : Artsy et Artnet