• 14 Juin 2018

A l’occasion de l’édition 2018 de la foire d’Art Contemporain Art Basel, Artnet s’est entretenu avec Marc Spiegler son Directeur Global. Durant la conversation, ce dernier évoque les difficultés des galeries et le rôle des foires d’Art.

Entrée Art Basel 2018

Entrée Art Basel 2018 © Art Basel and Creative Team

Les difficultés des galeries selon Marc Spiegler : l’émergence d’un nouveau modèle

Cela fait maintenant quelques années que le débat sur les difficultés rencontrées par les galeries, en particulier celles représentant des Artistes émergents, occupe le monde de l’Art. Récemment, le festival “The Future is Everything” organisé par le Wall Street Journal avait accueilli une conversation entre Larry Gagosian, l’un des principaux marchands d’Art internationaux et Edward Dolman, Directeur Exécutif de Phillips. Comme expliqué dans l’article Art-Trope dédié, Larry Gagosian avait affirmé “je pense que c’est un très bon système de mon point de vue”. Or, pour Marc Spiegler ce système est en train de changer car le modèle traditionnel des galeries est en phase de disparaître. En effet, “les Artistes, en particulier ceux à succès, vont travailler avec beaucoup de galeries au cours de leur carrière mais pas seulement de manière séquentielle mais simultanée” explique Marc Spiegler. De plus, l’arrivée des plateformes en ligne et l’ère du digital ont engendré le déplacement d’une partie des affaires du marché de l’Art hors des galeries.

Oeuvre de Fred Sandback par la galerie David Zwirner

Fred Sandback, galerie David Zwirner © Art Basel

L’augmentation des dépenses des galeries

Les galeries évoluant dans le marché actuel de l’Art sont confrontées à plusieurs phénomènes selon Marc Spiegler. Tout d’abord, il y a le changement de typologie des collectionneurs. “La qualité des interactions avec les collectionneurs s’est dégradée. Tout le monde est plus occupé qu’avant, tout le monde est plus distrait qu’avant” constate Marc Spiegler. De plus, dès qu’une galerie commence à se distinguer sur le marché de l’Art, les difficultés s’accentuent encore d’avantage. En effet, les Artistes sont alors invités aux biennales et musées. Or, il est attendu des galeries qu’elles prennent en charge toutes les dépenses liées à ces expositions. De plus, les Artistes les plus en vue de la galerie sont courtisés par des galeries “plus importantes et mieux financées que la vôtre” rappelle Marc Spiegler. “Comparé aux 10 dernières années, aucun aspect des affaires des galeries émergentes n’est devenu plus simple qu’avant” explique Marc Spiegler.

Sam Gillian par la galerie David Kordansky

Sam Gillian, galerie David Kordansky © Art Basel

Le rôle des foires d’Art selon Marc Spiegler

Les foires d’Art sont devenues en quelques années les rendez-vous privilégiés des collectionneurs. Or, les frais de participation aux foires sont très élevés d’autant que les galeries participent à plusieurs d’entre elles chaque année. “Une galerie de taille moyenne qui participe à nos trois foires doivent débourser entre 150 000 et 200 000 dollars chaque année mais cela ne représente pas, et de loin, les coûts supplémentaires d’une foire” précise Marc Spiegler. C’est la raison pour laquelle à la récente conférence des leaders de l’Art à Berlin organisée par le New York Times, David Zwirner a proposé une “taxe” sur les galeries les plus importantes qui paieraient d’avantage leur participation aux foires pour en faire baisser les coûts aux autres galeries. Pour Marc Spiegler cela signifie que les galeries importantes reconnaissent qu’elles ont besoin des galeries émergentes pour exister. Afin de venir en aide aux galeries de taille moyenne, Art Basel a mis en place une série de mesures. Par exemple, les responsables des réseaux sociaux et de la presse de chaque foire donnent une attention particulière aux galeries qui en ont le plus besoin. Le vernissage VIP est aussi l’occasion de leur présenter des collectionneurs. Néanmoins, Marc Spiegler s’oppose à la proposition qui consiste à ouvrir l’accès des foires aux galeries en ligne ou n’ayant pas les moyens de louer un espace.

Lisez notre article sur le bilan de l’exposition Art-Trope INTERSECTION à l’Espace Commines à Paris ici.

Sources: Artnet et Art Basel