• 3 Mai 2018

Classée troisième au classement des meilleures universités pour son programme de Master dans les Arts par Artnet, Columbia University doit pourtant faire face à la colère grandissante de ses étudiants. Après l’effondrement de parties du plafond des studios des élèves et les problèmes de températures caniculaires ou polaires rencontrés par les étudiants, l’université est sévèrement critiquée.

Jeune femme colère

© Pixabay

Columbia University : troisième au classement des meilleures universités pour les Arts

Cela fait maintenant plusieurs années que le programme de Master des Beaux-Arts de Columbia University figure parmi les formations les plus prestigieuses du monde. En effet, Artnet News concluait en 2016 que l’université américaine était le troisième établissement le plus influent dans l’Art au monde. L’année 2015 marquait le cinquantième anniversaire de la création du Master des Beaux-Arts. Deux ans plus tard, le nouvel Lenfest Center for the Arts ouvrait ses portes pour s’ériger en hub culturel interdisciplinaire à Manhattan. De grands Artistes y ont été étudiants telle Dana Schutz notamment présente au Boston Institue of Contemporary Art. Art-Trope a d’ailleurs publié un article sur la dernière exposition du musée sur l’influence d’Internet sur l’Art.

Columbia University à New York

© Pixabay

Des problèmes récurrents pour les étudiants en Art de Columbia University

Malgré des frais de scolarité s’élevant 63 961 de dollars, soit presque le double d’autres programmes de Master bien classés, des incidents à répétition ont eu un impact négatif sur les étudiants. En effet, les bâtiments du campus abritant les studios des étudiants sont dans des conditions de délabrement avancées. Cela est particulièrement le cas pour le Prentis Hall. Ainsi, l’état des tuyaux du bâtiment ont rencontré de sérieux problèmes. En conséquence, certains studios d’étudiants ont subi des variations de température inimaginables. Certains étaient au dessus des 30°C et d’autres en dessous des 4°C. Un étudiant a même rapporté que son ordinateur avait fondu dans son studio. De même, des morceaux de calcaire se sont détachés du plafond dont certains auraient pu être fatals pour les étudiants passant en dessous. L’université a dû installer des filets de sécurité sur tous les plafonds.

Remise des diplômes

© Pexels

La demande de remboursement des étudiants de Columbia University

Le prix que les étudiants payent pour intégrer le programme de Master de Columbia University ne coïncide pas avec la qualité des infrastructures. Bien que les étudiants insistent sur la qualité des enseignants, ces derniers sont tellement sollicités par les problèmes logistiques qu’ils ne peuvent être aussi présents pour leurs élèves. De plus, les frais d’inscription n’ont fait qu’augmenter alors même que les bourses accordées ont diminué. Meg Turner, l’une des étudiantes de la promotion 2018, a affirmé “l’administration de Columbia veut investir dans l’apparence des Arts – ou investir dans l’apparence d’investir.” Elle ajoute “mais elle n’écoute pas réellement les préoccupations des étudiants comme la nécessité d’avoir accès à des infrastructures fonctionnelles ainsi qu’un e équipe professorale qui ne court pas dans tous les sens, devant constamment faire face à des choses comme les inondations, les travaux endommagés, ou l’annulation de visites de studios à cause de la température de 30°C .” Les étudiants ont demandé le remboursement de leurs frais de scolarité mais ne l’ont pas encore obtenu.

Lisez notre article sur la décision radicale du Musée de Baltimore ici.

Sources : Artnet et Columbia University