• 22 Juin 2018

Le Van Gogh Museum d’Amsterdam met en lumière la fascination du célèbre peintre pour le Japon et ses couleurs. A quelques jours de la fin de son exposition “Van Gogh et le Japon”, Art-Trope revient sur l’influence du pays sur l’Artiste.

Oeuvre de Vincent Van Gogh

Amandier en fleurs, 1890 © Vincent Van Gogh

Une peinture du Japon à la fois influencée et innovante

En 1886, Vincent Van Gogh découvre les estampes japonaises. En effet, chez le marchand Siegfried Bing, il peut admirer les porcelaines, objets d’Art et œuvres nippones. La fascination du peintre est telle qu’il rassemblera une impressionnante collection de près de 600 épreuves. Une centaine de ces pièces sont présentés de manière exceptionnelle dans l’exposition du Van Gogh Museum d’Amsterdam. Bien que le peintre travaille à partir d’estampes, il reprend le trait originel tout en y apportant un travail innovant sur les couleurs. L’Artiste n’aura jamais l’occasion de se rendre physiquement au Japon. Néanmoins, par la peinture, il invite à s’y plonger par des interprétations uniques et subtiles. C’est également l’aboutissement de recherches esthétiques entamées des années auparavant, notamment sur la notion de cadre.

Peinture de Vincent Van Gogh

La Courtisane, 1887 © Vincent Van Gogh

De la Provence au Japon: l’invitation de Vincent Van Gogh

Vincent Van Gogh adresse une lettre à son frère Théo en 1888 dans laquelle il affirme “tu sais, je me sens au Japon” tout en se trouvant à Arles. A sa sœur il écrira: “je n’ai qu’à ouvrir les yeux et à peindre droit devant moi ce qui me fait de l’effet”. Sa collection d’estampes lui donne toute la matière artistique dont il a besoin pour proposer une vision unique du Japon. A la manière du Douanier Rousseau et de ses jungles fantasmées, Vincent Van Gogh crée un Japon à la fois subtil et explosif par les couleurs employées. Au delà de l’inspiration que lui procurent ses estampes, Vincent Van Gogh a également étudié de près Hokusaï et les albums d’Utamaro sur les insectes. Dans ses correspondances avec son frère, il déclare: “et on ne saurait étudier l’Art japonais […] sans devenir beaucoup plus gai et plus heureux. Il nous fait revenir à la nature malgré notre éducation et notre travail dans un monde de convention.”

Mont Fuji

Mont Fuji, Japon

Une personnalité à part dans la Hollande du XIXème siècle

Au moment où Vincent Van Gogh embrasse le mouvement du japonisme, très peu d’Artistes hollandais s’y intéressent. C’est une vague typiquement parisienne, fascinée par l’Orientalisme. Or, Vincent Van Gogh s’est installé à Paris exactement au même moment. Ainsi, la relation qu’il entretient avec le Japon est tout à fait particulière. En effet, il a déclaré “l’Art japonais a quelque chose de primitif, tels les grecs”. Il s’inspire des effets d’espace originaux des Artistes japonais pour les intégrer dans ses œuvres. Inspiré par le peintre Emile Bernard, Vincent Van Gogh a développé de nouvelles idées d’avant-garde sur la direction que prenait alors l’Art Moderne. L’illusion de la profondeur est un élément central dans la démarche du célèbre peintre. Le sud de la France a libéré l’Artiste dans ses recherches. Comme Gauguin, Vincent Van Gogh croyait que les Artistes devaient vivre dans des zones primitives et sauvages pour retrouver la vibration des couleurs.

Lisez notre article sur l’ouverture du Musée de la Romanité à Nîmes ici.

Source: Beaux-Arts Magazine