• 12 Fév 2018

La Mairie de Paris a annoncé qui sera le successeur de Charlotte Laubard, ancienne directrice du Centre d’Arts plastiques contemporains de Bordeaux, pour la Nuit Blanche 2018. Ce sera Gaël Charbau, critique d’Art et commissaire d’exposition indépendant. Que peut-on attendre de cette décision?

Cette photographie de Maya-Anaïs Yataghène a été prise lors de la Nuit Blanche de la Ville de Paris.

© Maya-Anaïs Yataghène

Une initiative qui rompt avec les codes traditionnels

Depuis sa création, la Nuit Blanche a fait de Paris, le temps d’une nuit, un vaste terrain de jeux d’Art contemporain. Chaque année, installations, performances, vidéos, et expositions éphémères jalonnent la ville. Cela fait plusieurs années que la direction artistique de la Nuit Blanche a été confiée à des responsables de Centres d’Art. En effet, José Manuel Gonçalvès, directeur du Centquatre, institut culturel dédié à la création contemporaine, a piloté la manifestation en 2014 et 2015. De même, Jean de Loisy, président du Palais de Tokyo, a été le directeur artistique en 2016. Il avait alors marqué les esprits par le renversement de la façade de la Conciergerie par le trompe-l’oeil de l’Artiste Pierre Delavie. Enfin, l’édition 2017 à laquelle a participé Art-Trope, s’est déroulée sous la houlette de Charlotte Laubard, ancienne directrice du Centre d’arts plastiques contemporains (CAPC) de Bordeaux. Nous avions alors été particulièrement touchés par la performance de Tarek Benaoum qui a terminé une fresque monumentale à l’Institut des Cultures d’Islam. Pour 2018, c’est un curateur indépendant qui aura la charge de la manifestation.

Cette photographie de Thea Yazli représente l'Artiste Tarek Benaoum devant sa fresque murale au Centre des Cultures d'Islam de Paris.

Tarek Benaoum, Institut des Cultures d’Islam © Thea Yazli

Gaël Charbau, un directeur artistique multi-cartes

Gaël Charbau est un commissaire et critique d’Art indépendant aux multiples facettes. En 2003, il fonde le journal Particules, qu’il dirige jusqu’en 2010. Entre 2009 et 2014, il est directeur éditorial du Salon de Montrouge auquel Art-Trope a également participé dans son édition 2017. De plus, en 2014, il fonde, aux côtés de Laurent Dumas, la “Bourse Révélations Emerige” dont l’objectif est de soutenir les Artistes émergents qui travaillent en France. Les expositions qu’il organise se déroulent plus particulièrement en Europe et en Asie, en collaboration avec de grandes institutions et mécènes comme le Palais de Tokyo, la Friche Belle de Mai, l’Institut Français et d’autres. Depuis 2013, il est également commissaire pour la Fondation d’entreprise Hermès pour laquelle il organise un programme autour des résidences d’Artistes dans les manufactures qui a donné lieu à une exposition au Palais de Tokyo. En parallèle, il est directeur artistique pour Universcience (la Cité des sciences et le Palais de la découverte) et commissaire d’exposition pour le Collège des Bernardins.

Qu’attendre de la Nuit Blanche 2018?

La Nuit Blanche 2017 était marquée par le thème du collectif. Cette édition marquait également le quinzième anniversaire de la manifestation de la Ville de Paris. La programmation donnait alors une place importante à l’Art vidéo et à la performance. Le profil moins conventionnel de Gaël Charbau peut laisser espérer qu’un vent de nouveauté soufflera sur la Nuit Blanche 2018. En effet, les Artistes dits “émergents” ont toujours été au coeur de l’action du directeur artistique dans ses précédentes expositions. Dans un entretien accordé magazine en ligne Le Café matinal, il avait confié: “je crois que les Artistes dits “émergents” sont en demande d’échanges : ils sont peut-être plus ouverts à ce moment de leur carrière, comparés à des Artistes plus confirmés. J’aime beaucoup ce moment encore fragile dans la carrière d’un Artiste et je prends beaucoup de plaisir à ces dialogues, parce qu’il y a beaucoup de spontanéité, beaucoup d’envie de bousculer les choses.” Le thème de la manifestation n’a pas encore été dévoilé mais les attentes sont déjà grandes.

Cette image de Pexels représente des Artistes faisant une performance dansée.

© Pexels

 

Lisez notre article sur les difficultés des collectionneurs et Artistes émergents malgré les records 2017 du marché de l’Art ici.

Sources: Le Monde, Le Café matinal, et l’Institut Français