• 2 Mar 2018

Le J.Paul Getty Museum de Los Angeles et le gouvernement grec ont annoncé une surprenante collaboration. En effet, il s’agit de s’associer pour préserver des milliers d’objets d’Art inestimables des violences sismiques des régions sensibles du globe. En voici les détails.

Cette image représente le J. Paul Getty Museum de Los Angeles.

J.Paul Getty Museum © Art-Trope

 

Des collections en danger

Les débats autour du réchauffement climatique de ces dernières années ont pris de plus en plus d’ampleur. En effet, nombreux sont les scientifiques et experts qui tirent la sonnette d’alarme sur la multiplication et l’intensification des catastrophes naturelles dans le monde. Dans ce contexte, les collections de milliers de musées pourraient s’en trouver menacées. Afin de protéger ces trésors inestimables, le J. Paul Getty Museum de Los Angeles, le ministère de la culture et des sports grec, et l’Université Technique d’Athènes se sont associés pour mettre en place un programme de grande ampleur. Cette action s’inscrit dans le cadre d’une collaboration de longue durée entre le musée californien et le gouvernement grec initiée en 2011. Le projet est financé en grande partie par le Getty Trust, la plus riche institution philanthropique du monde. Une telle initiative est inédite et souligne l’impact du développement durable sur l’Art.

Cette photographie de Neosmyrnian représente The National Technical University of Athens.

The National Technical University of Athens © Neosmyrnian

Les actions de protection mises en place

Le projet de collaboration contient plusieurs volets dont l’objectif commun est la protection des collections des institutions muséales. Par exemple, des isolants innovants vont être mis en place pour réguler le risque de dommage lors des épisodes sismiques. En effet, il s’agira pour les acteurs de la collaboration, d’effectuer des recherches sur les isolants existants dans les musées pour en améliorer l’efficacité. Un prototype sera délivré à l’issue de cette phase de recherche. Le dispositif sera testé sur différents objets et types de piédestal des collections. L’objectif est également de réduire le coût de ces dispositifs. Effectivement, pour l’instant, il faut compter entre 15 000 et 20 000 dollars pour chaque appareil. De ce fait, seules les pièces les plus vulnérables peuvent être protégées actuellement. Même si le Getty Museum effectue des recherches sur le sujet depuis près de 30 ans, la nouvelle collaboration permettra d’en accélérer le processus.

Un enjeu historique pour la Grèce

Un tel projet revêt une importance toute particulière pour la Grèce. En effet, la collaboration avec l’institution californienne permettra de préserver l’héritage culturel et artistique colossal du pays par ailleurs soumis à de fortes contraintes sismiques. Ainsi, le professeur Georgios Spyropoulos qui dirige le département des antiquités et de l’héritage culturel ainsi que le département de la Préhistoire et de l’Antiquité classique et musées d’Ephorate à Corinthe a déclaré: “amener la technologie du Getty aux musées en Grèce est déterminant dans la protection du patrimoine culturel de notre pays. Cet échange d’expertise et de recherche universitaire sera l’occasion d’étendre la reconnaissance de la culture grecque et de promouvoir les valeurs et l’esprit de la civilisation des grecs anciens”.

 

Cette image de Pexels représente un temple grec.

© Pexels

 

Lisez notre article sur la face cachée des ventes en ligne ici.

Sources: J.Paul Getty Museum et Artnet