• 30 Sep 2018

Du 26 septembre 2018 au 21 janvier 2019, le Réseau des Musées Nationaux (Grand Palais) à Paris met en lumière le dernier souffle de la République de Venise avant sa chute en 1797. Art-Trope était invité au vernissage et vous en livre les détails.

Entrée du Grand Canal avec Santa Maria della Salute par Gianantonio Canal

Entrée du Grand Canal avec Santa Maria della Salute, Venise, 1722 © Gianantonio Canal

Une explosion artistique à Venise à l’aube de la chute de la République

Le XVIIIème siècle est marqué par une véritable fascination qu’exerce la République de Venise sur le reste du monde. La ville devient alors le réceptacle des plaisirs et de la modernité. Il y a une véritable joie de vivre qui la traverse dans cette période pendant laquelle les Arts connaissent un âge d’or. L’exposition “Éblouissante Venise : Venise, les Arts et l’Europe au 18ème siècle” est organisée par la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais avec la collaboration de la Fondazione Musei Civici di Venezia. Elle se focalise sur les dernières années de la République avant sa fin en 1797 en rassemblant des œuvres de tous médiums. Catherine Loisel, Conservateur Général Honoraire du Patrimoine et Commissaire de l’exposition a déclaré : “nous proposons au Grand Palais un panorama des Arts de cette période”.

Exposition Eblouissante Venise au Grand Palais, Septembre 2018

Exposition Éblouissante Venise au Grand Palais, Septembre 2018 © Art-Trope

L’influence des Artistes vénitiens sur l’Art européen

Alors que la première partie de l’exposition s’attache à mettre en lumière le faste de la République vénitienne, la seconde se focalise sur les influences de cette dernière sur l’Europe et le monde. En effet, “je suis partie de l’idée qu’il y avait un domaine peu montré jusqu’à présent, celui de l’influence des Artistes vénitiens sur l’Art européen” explique Catherine Loisel. Ainsi, les œuvres exposées sont le fruit d’un dialogue entre les Artistes venus de Venise et les pays européens. Plus précisément, l’exposition revient sur les relations entre les vénitiens et l’Angleterre, la France, les pays germaniques et la Cour d’Espagne. Dans ce contexte, Rosalba Carriera, femme Artiste vénitienne aura une influence toute particulière à Paris, et notamment avec le français Charles Watteau.

Une Venise flamboyante et triomphante au Grand Palais

La ville de Venise présentée par le Grand Palais se distingue par sa grandeur. Les œuvres exposées participent à l’élaboration d’un mythe qui va traverser les siècles par-delà la chute de la République de Venise en 1797. La fascination du monde pour cette ville flottante est palpable. Dans ce contexte, le peintre Giandomenico Tiepolo est un Artiste essentiel. Sa production très personnelle après son retour d’Espagne s’inspire très largement de sa vie vénitienne. La représentation de cet âge d’or se fait au travers de scènes de foules et de fêtes somptueuses. « La population se reflétait dans l’image donnée par les Artistes, comme solution à tout ce qui est négatif dans une société: le dénigrement, le désespoir. C’est donc une belle leçon pour le présent et pour aller vers l’avenir » affirme Catherine Loisel.

Allégorie de la foi par Antonio Corradini

Allégorie de la foi, Venise, 18ème siècle © Antonio Corradini

 

Lisez notre article les femmes sur le marché de l’Art ici.