• 2 Nov 2017
Cette photographie de Mohamed Somji propose un panorama de l'extérieur du Louvre Abu Dhabi conçu par l'architecte français Jean Nouvel.

Louvre Abu Dhabi, Extérieur © Louvre Abu Dhabi, Photographie Mohamed Somji

Après plus de 10 ans d’études et de travail, le Louvre Abu Dhabi sera inauguré le 11 novembre prochain. Né d’un accord intergouvernemental entre les Émirats Arabes Unis et la France en 2007, l’établissement s’impose comme le premier musée universel du monde arabe. Une collaboration sans précédent entre histoire, culture et civilisations.

Un musée au carrefour des civilisations

Depuis de nombreuses années, Abu Dhabi tend à recentrer son économie autour d’une stratégie culturelle et touristique, longtemps délaissée.

Du Louvre parisien, celui d’Abu Dhabi n’a en réalité conservé que le nom et la grandeur. Contrairement aux institutions muséales occidentales, classifiant les œuvres par civilisations, le Louvre d’Abu Dhabi offre une scénographie inédite, mettant en exergue des thèmes universels et les influences communes entre les civilisations. Depuis le “grand vestibule”, espace de départ où sont évoqués des thèmes fondamentaux comme la maternité et la mort, s’articulent des galeries agencées chronologiquement et thématiques, subdivisées en 12 chapitres.

La force du Louvre d’Abu Dhabi réside dans sa vocation à refléter l’échange des cultures et l’histoire commune de l’humanité à travers des œuvres d’art anciennes et contemporaines, issues du monde entier, dans un cadre liant l’intérieur et l’extérieur, connectant le musée à son environnement. 

Une prouesse et une œuvre architecturale exceptionnelle

Avec une superficie de 64.000 m2 sur l’Ile de Saadiyat, le Louvre Abu Dhabi, imaginé et conçu par l’architecte français Jean Nouvel, lauréat du prix Pritzker, prend la forme d’une medina (ville traditionnelle des pays Orientaux). Surplombant la mer, la ville-musée est recouverte d’un dôme argent de 180 mètres de diamètre, composé de 8.000 étoiles en métal dessinant une forme géométrique. Traversée par les rayons du Soleil, la coupole révèle une subtile “pluie de lumière” qui n’est pas sans rappeler les palmeraies environnantes.

En plus des 23 galeries permanentes et d’un espace d’exposition temporaire, le lieu abrite un musée entièrement dédié aux enfants, un auditorium, des points de restauration, une boutique ainsi qu’un centre de recherche.

Une collection à la croisée des Arts

Cette photographie de Mohamed Somji représente la cour du Louvre Abu Dhabi conçu par l'architecte français Jean Nouvel. La cour a pour nom "Rain of Light".

Louvre Abu Dhabi,”Rain of Light” © Louvre Abu Dhabi, Photographie Mohamed Somji

De la Préhistoire aux Temps Modernes, en passant par le Moyen Âge, le parcours du Louvre Abu Dhabi est un voyage à travers le temps et l’espace. Riche et éclectique, la collection se compose de 600 pièces anciennes et modernes dont 300 prêtées par 13 institutions et musées français, telles que La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci (1452-1519) exposée au musée du Louvre, un Autoportrait de Vincent Van Gogh (1853-1890) en provenance du musée d’Orsay ou encore la Femme debout II d’Alberto Giacometti (1901-1966), emprunté au Centre Georges Pompidou. Selon l’accord passé entre Abu Dhabi et la France, ces œuvres font l’objet d’un prêt de 10 ans en attendant l’enrichissement de la collection permanente d’Abu Dhabi.

Outre ces chefs-d’œuvre, la collection permanente du nouveau musée se composera de structures spécialement commandées et conçues par des artistes contemporains de renom. L’Italien Giuseppe Penone, entre autres, a conçu Feuilles de Lumière, un arbre géant en bronze – rappelant la fascination de l’artiste pour cette thématique –, dont les branches parées de miroirs reflètent l’incroyable “pluie de lumière”.

En savoir plus sur Art-Trope

1 Article de Valérie Duponchelle pour Le Figaro le 13/11/2016