• 16 Mar 2018

Le groupe d’assurance AXA a organisé une série de tables rondes autour du thème des jeunes collectionneurs et de leur impact sur le marché de l’Art. La question est de savoir quelle est l’étendue de leur influence et des nouvelles pratiques qu’ils initient. Voici un bilan des discussions ainsi qu’une analyse d’Art-Trope.

Cette image de Pexels représente un jeune homme sur un fond où des bras musclés sont dessinés.

© Pexels

Une base universitaire: la thèse de Thibault Bissirier

La conférence organisée par AXA, et plus particulièrement par Frédéric de Clercq, spécialisé en assurance dans le secteur de l’Art, s’es tenue le 31 janvier 2018. Ainsi, ce sont près de 300 participants qui se sont rassemblés pour l’occasion. Composée de jeunes collectionneurs, de marchands d’Art, de galeristes, de représentants de salles de ventes aux enchères et autres professionnels du marché de l’Art, l’audience était très diverse. Le thème central des nouveaux comportements des jeunes collectionneurs s’appuyait sur la thèse de Thibault Bissirier, étudiant de l’Ecole du Louvre. En effet, ce dernier s’est posé la question des comportements et motivations des jeunes collectionneurs  d’Art contemporain en France, nés après 1969. Selon AXA, une telle catégorie d’acteurs représente entre 15% et 25% de l’ensemble des collectionneurs. Les recherches de Thibault Bissirier comportent notamment 18 entretiens avec des jeunes collectionneurs dont Hélianthe Bourdeaux-Maurin, Joseph Kouli, et Sébastien Peyret.

Cette image de Pexels représente la fresque murale du peintre de la Renaissance Raphaël dont le sujet central est l'école d'Art d'Athènes.

L’école d’Art d’Athènes © Raphaël

Les comportements des jeunes collectionneurs

La série de tables rondes couplée à l’analyse universitaire ont permis de mettre au jour des comportements propres aux jeunes collectionneurs. En effet, ces derniers semblent partager un intérêt commun pour le désir d’être à l’avant-garde. Par conséquent, ils achètent majoritairement des jeunes Artistes émergents et ont tendance à prendre des risques plus importants que leurs aînés. Néanmoins, leurs pratiques en tant que telles ne différent pas tellement de leurs homologues plus expérimentés. En effet, ils soutiennent leurs Artistes de la même manière avec cependant une utilisation plus intense d’Internet comme outil de promotion et de recherche. Le rapport avec les lieux d’exposition reste globalement inchangé. Néanmoins, ces jeunes collectionneurs se font plus rares en salles de ventes aux enchères, car bien souvent plus onéreuses. Cependant, cette tendance peut évoluer avec les nouvelles initiatives des jeunes marchands d’Art.

Les jeunes acteurs du marché de l’Art au sens large: la nouvelles influence des jeunes marchands d’Art

Art-Trope a élargit cette analyse en prenant en compte les jeunes acteurs des salles de ventes aux enchères où les jeunes collectionneurs sont peu présents. En effet, la foire TEFAF de Maastricht qui se déroule du 10 au 18 mars 2018, et se spécialise dans l’Art ancien, est l’un des plus importants rendez-vous des collectionneurs des Beaux-Arts. A cette occasion, les principaux marchands d’Art répondent présents. En effet, le marché des Grands Maîtres est très lucratif et selon les derniers chiffres d’Artnet, les ventes aux enchères réalisées en janvier 2018 à Christie’s et Sotheby’s à New York ont totalisé 50,2 millions de dollars. Néanmoins, les jeunes marchands d’Art entendent diversifier leur clientèle en attirant un public plus jeune. Effectivement, leurs aînés ont plutôt tendance à se focaliser sur quelques clients âgés et connaisseurs leur assurant leurs bénéfices. Ainsi, Nanne Dekking, Président du TETAF a déclaré à Artnet: “si vous prenez les musées et leurs initiatives pour attirer un public plus jeune, ou Sotheby’s et Christie’s, ils ont de l’avance”. Les jeunes marchands d’Art, généralement plus à l’aise et plus ouverts à de nouvelles pratiques, notamment sur Internet, tant dans la promotion que dans la vente, veulent créer une nouvelle génération d’amateurs d’Art. Développer de nouveaux outils technologiques est également essentiel pour Art-Trope afin de proposer aux Artistes du monde entier les services dont ils ont besoin.

Cette image de Pexels représente un oeil dessiné sur un tableau ancien.

© Pexels

 

Lisez notre article sur le dialogue artistique entre la France et la Hollande au Petit Palais ici.

Sources: AXA et Artnet