• 23 Avr 2018

Alors que la saison de la photographie d’Art vient de se terminer à New York, Artnet a publié une étude qui fait un constat inquiétant. En effet, le marché de la photographie, qui avait atteint un pic en 2013 semble avoir chuté au point de rétrograder à ses résultats de l’année 2010. Art-Trope vous donne un compte-rendu détaillé de cette enquête.

Photographe Ansel Adams par J. Malcolm Greany

Photographe Ansel Adams © J. Malcolm Greany

Une chute du marché de la photographie vertigineuse

Le 6 avril 2018, la maison de ventes aux enchères Bonhams avait déçu le monde de l’Art avec une vente pourtant très anticipée. En effet, la photographie d’Irving Penn intitulée “Les enfants de Kuzco, Péru” prise en 1948 et estimée entre 200 000 et 300 000 dollars, n’a pas trouvé d’acheteur. Cela est d’autant plus étonnant qu’Irving Penn, qui a par ailleurs fait l’objet d’une exposition d’envergure au Grand Palais à Paris en février 2018, est le photographe le plus vendeur. Ainsi, Artnet Price Database et Artnet Analytics Reports ont publié un rapport sur les tendances du marché de la photographie depuis 2010. Sur son graphique principal, les années 2011 et 2012 affichent des performances en hausse pour atteindre un pic en 2012 avec 30,6 millions de dollars de recettes des ventes. Cela correspond à près de 40% d’augmentation chaque année depuis 2010. De tels chiffres sont la résultante de ventes record, en particulier de la part de Christie’s et de ses ventes aux enchères photographiques du printemps. Ainsi la première vente d’une collection privée de photographies modernes a généré 7,5 millions de dollars. Néanmoins, une chute de 33% intervient en 2016, puis un rebond en 2017 avant de redescendre à nouveau en 2018 pour atteindre 15,8 millions de dollars de recettes. C’est ainsi le niveau de 2010.

Ballet society en 1948 par Irving Penn

Ballet society, 1948 © Irving Penn

La photographie manque de maisons de ventes dédiées

Le pic enregistré de 2013 pourrait s’expliquer par le fait que la maison Bonhams n’a pas commencé à vendre de la photographie avant Avril 2013. Ainsi, elle a contribué à quelques 500 000 dollars au total des ventes sur l’ensemble du marché. Lorsqu’il s’agit d’analyser les chutes qui ont suivi, le manque d’acteurs spécialisés semble être l’une des causes principales. En effet, les déceptions des ventes de photographies d’Artistes internationalement reconnus comme Cindy Sherman et William Eggleston ont été la conséquence d’une inclusion dans les ventes d’Art Contemporain et non de photographies. Cela montre qu’il y a un réel manque de reconnaissance du statut particulier de la photographie sur le marché de l’Art. Néanmoins, le duopole que forment Christie’s et Sotheby’s doit maintenant faire face à une concurrence plus farouche. C’est ainsi que Phillips a raflé la première place en 2015 à la surprise générale. Cela n’a pas empêché la saison des ventes photographiques 2018 de décevoir ses organisateurs. Laura Paterson, en charge de la photographie chez Bonhams à New York a déclaré: “quand quelque chose est vraiment exceptionnel, nous avons plutôt une bonne puissance d’attraction; pour cette saison, il semble que le public soit plutôt content de voir les pièces et d’en faire l’expérience plutôt que de payer pour cela.”

Les photographes les plus vendeurs : un classement masculin

Parmi les 10 Artistes photographes ayant effectué le plus de ventes, Irving Penn et Ansel Adams dominent le classement. Irving Penn comptabilise à lui seul 18,5 millions de dollars depuis 2010. Ansel Adams se situe juste derrière avec 17 millions de dollars. Ces deux photographes sont très largement en tête du classement puisque le troisième, Edward Weston, totalise 11,8 millions de dollars. Néanmoins, le monde de la photographie reste dominé par les hommes. En effet, ces derniers ont généré 12,5 fois plus de revenus que leurs homologues féminines. D’ailleurs, la seule photographe femme présente dans le classement est Diane Arbus. L’écart s’est très légèrement réduit après l’entrée en scène de Bonhams. La reconnaissance des femmes Artistes sur le marché de l’Art et même au niveau de l’Histoire de l’Art, reste un sujet brûlant. Art-Trope avait d’ailleurs écrit un article sur cette question en prenant l’exemple de la ville de Florence et de son effort pour rendre justice aux femmes Artistes peintres de la Rennaissance.

Femme avec un chapeau poulet (Lisa Fonssagrives-Penn) en 1949 par Irving Penn

Femme avec un chapeau poulet (Lisa Fonssagrives-Penn), 1949 © Irving Penn

 

Lisez notre article sur l’Artiste Art-Trope Ueli Kühni ici.

Sources: Artnet et The Art Newspaper