• 17 Avr 2018

Après 31 ans à la tête du Metropolitan Museum of Art de New York, Philippe de Montebello cède sa place à une personnalité étonnante. Max Hollein, 48 ans, et actuel Directeur des Fine Arts Museums of San Francisco, se distingue autant par son expertise artistique que par son attrait pour les nouvelles technologies.

Max Hollein par Gaby Gerster du Stadel Museum

Max Hollein © Gaby Gerster du Städel Museum

Une décision sans précédent

Selon le New York Times, c’est la première fois en soixante ans que le Musée choisit un directeur qui ne fait pas déjà partie de l’équipe de l’institution. Bien que Daniel H. Weiss, le Président et Directeur Général du Musée, soit toujours en charge des affaires et des opérations, Max Hollein a vocation à incarner la nouvelle dynamique du musée. En effet, il intervient à un moment où le MET fait face à des difficultés financières importantes. Dans ce contexte, Art-Trope avait écrit un article sur la nouvelle politique d’admission des visiteurs. La mise en place d’une participation obligatoire pour les visiteurs non résidents de la ville New York avait déjà fait grand bruit. Avec la nomination de Max Hollein, l’idée est de parier sur une personnalité réputée pour sa politique de mécénat agressive et ses actions en matière d’innovation digitale.

Metropolitan Museum of Art à New York

Metropolitan Museum of Art, New York

Max Hollein: une personnalité à la croisée de l’Art et de la technologie

Le nouveau directeur sera plus précisément en charge des expositions, des acquisitions et de la programmation. Ainsi, il s’agit là d’un défi de taille. Néanmoins, Max Hollein semble avoir tous les atouts nécessaires pour le réussir. Avant de diriger les Fine Arts Museums of San Francisco, Max Hollein a été à la tête de nombreuses institutions à Francfort. Entre autres, il s’occupait du Städel Museum réputé pour sa collection comportant de nombreuses toiles de Grands Maîtres. Dans ce cadre, il avait développé une stratégie digitale innovante tout en levant des fonds importants. Cela a permis d’assurer la rénovation et l’extension du musée. C’est un cas assez rare en Europe puisque les musées reçoivent bien souvent un soutien beaucoup plus important de la part des gouvernements. Ainsi, le MET de New York a trouvé en la personne de Max Hollein un délicat équilibre entre efficacité économique et vision artistique.

Stadel Museum de Francfort

Städel Museum, Francfort

Qu’attendre du mandat de Max Hollein?

La personnalité de Max Hollein est unique dans le monde des musées. En effet, il avait créé la surprise générale en établissant aux Fine Arts Museums of San Francisco une carte en jeu vidéo Minecraft de la pyramide de Teotihuacan lors d’une exposition sur les sites archéologiques mexicains. L’exposition était également accompagnée d’une traduction complète en espagnol ainsi que de conférences en ligne pour en élargir l’accès. Dans ce contexte, Max Hollein a déjà précisé au New York Times qu’il était important que le Metropolitan Museum “s’ouvre.” Selon ce dernier “le MET a l’opportunité de ne pas être simplement une destination artistique mais de devenir l’un des principaux vecteurs de compréhension pour un public global.” Néanmoins, certains analystes tel Tom Eccles, Directeur Exécutif sur Center for Curatorial Studies au Bard College, regrettent que le choix de l’institution se soit une fois de plus porté sur un homme blanc. “Cela aurait pu être le moment pour le MET de faire un bond dans le présent” a précisé Tom Eccles au New York Times.

Lisez notre article sur la participation de l’Artiste peintre Josiane Pape au Salon de Printemps des Arts d’Aujourd’hui ici.

Sources: Artsy et The New York Times