• 9 Avr 2018

Le rapport annuel publié par le journal britannique The Art Newspaper place le musée de la place Tiananmen de Beijing à la deuxième place des musées les plus visités du monde. Dorénavant plus visité que le Metropolitan Museum of Art de New York, le Musée National de Beijing enregistre près de 8 millions de visiteurs en 2017. Le musée du Louvre à Paris, classé premier mondial, n’est qu’à 8,1 millions de visiteurs.

Musée National de Beijing

Musée National de Beijing © Pexels

La montée fulgurante des visiteurs asiatiques

En 2016, la fréquentation du Musée National de Beijing atteignait près de 7,5 millions de visiteurs, soit une hausse de 3,6% par rapport à l’année 2015. C’est ce que confirme le rapport annuel de The Art Newspaper publié en 2016. Les raisons d’un tel dynamisme sont à chercher au niveau national. En effet, le gouvernement chinois a mis en place un investissement colossal en matière de développement de musées. Ainsi, plusieurs centaines de nouvelles institutions ouvrent leurs portes dans le pays chaque année. Dans notre article axé autour de l’édition 2018 d’Art Basel Hong Kong, nous avions mentionné l’ouverture prochaine du centre culturel de Tai Kwun à Hong Kong et du musée M+Museum à West Kowloon en 2019. A cette multiplication des musées s’ajoute une politique de subventions du gouvernement permettant la gratuité de l’entrée de nombreux musées. Par ailleurs, le Musée National de Beijing bénéficie, en plus de la démographie dynamique du pays, de son emplacement privilégié dans l’une des principales destinations touristiques mondiales.

Musée National de Chine à Beijing

Musée National de Chine, Beijing © Yinan Chen

La lente remontée du musée du Louvre à Paris

Si l’étude de The Art Newspaper met en avant le musée du Louvre comme le premier musée le plus visité au monde, cela n’avait pas été le cas ces trois dernières années. En effet, si l’on prend les chiffres de 2016 le nombre de visiteurs était de 7,4 millions, classant ainsi le musée au troisième rang mondial derrière le Musée National de Beijing et le National Air and Space Museum de Washington. Le musée enregistrait alors une baisse de fréquentation vertigineuse de presque 15% par rapport à 2015. Cela s’explique essentiellement par les attaques terroristes ayant eu lieu à Paris à la fin de la même année. En effet, le tourisme s’en est trouvé gravement affecté alors même qu’il s’agit de la principale source de revenus et de visiteurs du musée parisien. Toutefois, si l’on compare la fréquentation de 2017 avec celle de 2015, le musée du Louvre n’a pas encore tout à fait rattrapé son retard. Effectivement, le nombre visiteurs en 2015 était de 8,7 millions de visiteurs, soit 600 000 de plus qu’en 2017.

Les expositions les plus populaires de l’année 2017

Le rapport publié par le journal britannique ne fait pas seulement état des chiffres de fréquentation des musées à travers le monde. Il s’agit également de faire un état des lieux sur les expositions les plus populaires de l’année. Ainsi, il est fait mention de l’exposition de la collection du marchand textile russe Sergei Shchukin à la Fondation Louis Vuitton à Paris qui a atteint 1,2 millions de visiteurs, chiffre qui n’a été égalé que par l’exposition Gertrude Stein du Metropolitan Museum of Art de New York. Néanmoins, l’étude britannique se base sur le nombre de visiteurs par jour, plaçant ainsi non pas l’exposition record de la Fondation Louis Vuitton mais Tokyo en tête du classement. La première rétrospective majeure de l’Artiste japonais du 13ème siècle Unkei a attiré 11 300 visiteurs par jour au Musée National de Tokyo. De son côté, la Fondation Louis Vuitton pour son exposition d’Art moderne n’a attiré que 8 926 visiteurs par jour. Sans surprise, ce sont les institutions les plus importantes qui enregistrent le plus de visiteurs. Le rapport ne met au jour aucun outsider de la scène artistique mondiale.

Fondation Louis Vuitton à Paris

Fondation Louis Vuitton, Paris © Flickr

 

Lisez notre article sur l’exposition Artistes et Robots au Grand Palais à Paris ici.

Sources: Artnet, Blooploop et Hyperallergic