• 10 Nov 2017
Photographie de l'Institut Suédois dans l'historique quartier du Marais à Paris

L’Institut Suédois, Hôtel de Marle, Paris © Svante Tiren

L’histoire de l’Institut Suédois

Installé depuis 1971 dans l’Hôtel de Marle, après son rachat en 1965 par la Suède, l’Institut Suédois est un centre culturel proposant diverses activités. Les expositions, cours de langue, projections de films, et discussions littéraires, entre autres, sont ouverts à tous. Il est également l’unique centre culturel suédois en dehors de la Suède, rendant sa présence dans la capitale française encore plus atypique. Doté d’une riche collection, il a pour vocation de montrer les correspondances artistiques entre la Suède et la France depuis le 17ème siècle. Pour la réouverture est organisée l’exposition Next Level Craft, apportant un peu de la Suède contemporaine à Paris, jusqu’au 7 Janvier 2018.

Expo design, artisanat et mode : Next Level Craft

Photo représentant un tableau mural composé d'un mélange de laine et de marbre et d'une sculpture pendante composée d'éléments de verrerie avec chaines en imitation or

L’Institut Suédois, Next Level Craft, Paris, 2017 © Julien Lafaye

L’exposition est un véritable panorama des acteurs de l’art en Suède, avec une grande diversité de styles, d’âges (de 20 à 85 ans) et de milieux d’origine. 30 artistes, designers et artisans sont réunis autour d’un thème commun : la nature nordique. Cette dernière est source de création, d’inspiration. Depuis une dizaine d’années, la France connait un engouement pour les objets d’inspiration scandinave, à travers Ikea, entre autres. Ce phénomène peut nous amener à oublier d’où viennent réellement ces objets et les idées qui les ont façonnés. Tous proposent une vision de la Suède, chacun à sa manière.

Une Suède fantasmée, avec des créations traditionnelles dans l’air du temps

De la nature à la musique électro en passant par la mode, on nous propose une véritable immersion dans tous les types de créations. Classé par matériaux, chaque objet ou tissu rappelle les codes d’une Suède fantasmée. Aia Jüdes s’est donnée l’objectif de rendre moderne et contemporain des matériaux que les jeunes générations considèrent « vieillots ». Son art questionne le ratio entre prix et valeur des objets en France. Elle créé dans le matériau le plus traditionnel qui soit en Suède : l’écorce de bouleau. Karin Frankenstein, elle, travaille l’argile, la céramique, le textile et le bois, mais aussi le son et l’image. Nous pensons notamment à ces supports de bougies en grès. Ces sculptures sont faites à partir de matériaux naturels façonnés dans des formes bien contemporaines.

Next Level Craft nous a montré une autre facette de l’art suédois, sous toutes ces formes. Nous avons été initiés à la pluralité du “Beau”: traditionnel mais néanmoins très contemporain.

Lisez notre article consacré à l’entretien avec Agata Preyzner, artiste Art-Trope.