• 12 Mar 2018

Il y a exactement un siècle, la police britannique était intervenue dans de la cadre d’une exposition de nus du peintre Amedeo Modigliani pour en fermer l’accès au public. Aujourd’hui le Tate Modern de Londres revient sur cette censure et présente à nouveaux les œuvres sulfureuses du grand maître.

Cette oeuvre de l'Artiste Amedeo Modigliani a été peinte en 1917 et a fait scandale à son exposition londonienne.

Nu couché (sur le côté gauche), 1917 © Amedeo Modigliani

Un scandale vieux de cent ans

Lorsque la police britannique débarque dans l’exposition d’Amadeo Modigliani en 1917 à la galerie Berthe Weill, un tableau est au centre de toutes les polémiques. En effet, le nu du grand maître représentait pour la première fois des poils pubiens. Cette modernisation de la peintre de nus féminins opérée par l’Artiste est l’angle choisi par la Commissaire de la prochaine exposition du Tate Modern, Nancy Ireson. “Il s’agit de la plus grande collection de nus de l’Artiste à jamais avoir été montrée au Royaume-Uni” a précisé la Commissaire d’exposition. Les 12 toiles en question feront partie des 100 œuvres exposées. Ainsi, Londres accueillera l’exposition la plus exhaustive de l’Artiste au Royaume-Uni.

Une nouvelle approche de l’Artiste

La réputation sulfureuse est dissolue d’Amedeo Modigliani est souvent ce que le public retient des nombreuses expositions organisées. Pour le Tate Modern, il s’agit au contraire de proposer une nouvelle approche. En effet, l’idée est de montrer que la démarche artistique du grand maître ne se résume pas à des portraits de visages aux formes oblongues et aux yeux en amande. De nombreuses pièces, qui n’ont par ailleurs été présentées que rarement au public, proviennent de collections privées. Afin de retranscrire au mieux l’atmosphère dans laquelle créait le peintre, le musée a mis au point une visite virtuelle dans laquelle le visiteur est immergé dans l’atelier d’Amedeo Modigliani.

Ce nu assis du peintre Amedeo Modigliani a été réalisé en 1917.

Nu assis, 1917 © Amedeo Modigliani

Des modèles féminins emprunts de liberté

L’essentiel des œuvres exposées ont été réalisées durant la première Guerre Mondiale. Dans ce contexte, les femmes occupaient la plupart des postes laissés vacants par les hommes partis au front. Devenir modèle pour un peintre était un emploi lucratif. C’était également l’occasion de gagner en indépendance. “EIles ne se mariaient peut-être pas. Elles vivaient peut-être seules. Elles n’étaient peut-être pas obligées d’avoir d’enfants. Bien que ce ne soit pas le féminisme comme on l’entend aujourd’hui, je pense qu’il est assez intéressant de penser ces femmes comme ayant fait un choix” explique Nancy Ireson. En effet, les modèles représentées apparaissent confiantes et ont parfois fait des choix esthétiques, dans leurs coiffures notamment, audacieux pour l’époque.

Cette toile de l'Artiste Amedeo Modigliani a été réalisée en 1917 et représente un modèle nu allongé.

Nu couché, 1917 © Amedeo Modigliani

 

Lisez notre article sur l’exposition Tintoret-Naissance d’un génie au Musée du Luxembourg ici.

Sources : Artnet et The Guardian