• 4 Juin 2018

Du 15 au 18 juin 2018 se tient Salo, le Salon du dessin érotique dans le 11ème arrondissement de Paris. Guillaume Dimanche, Photographe et Artiste Art-Trope participe à cette sixième édition. Il nous présente son travail exposé.

Affiche du Salon du Dessin érotique

Affiche du Salon du Dessin érotique

La sixième édition de Salo, le Salon du dessin érotique

Fondé en 2012, le Salon du dessin érotique a d’abord eu des connotations politiques, notamment à la suite des attentats de Charlie Hebdo. Certains l’ont qualifié de salon de résistance à la censure. Cette année encore, les polémiques successives de l’Affaire Weinstein à “me too” offrent une inspiration particulière pour les Artistes présentant leur perspective sur le monde qui les entoure. Dans son communiqué de presse, Laurent Quénéhen, Commissaire de Salo, rappelle que “dans la vie comme dans l’Art, il y a toujours ce travail exigeant qui demande de tout revoir à chaque instant avec un regard neuf”. Pour sa sixième édition, Salo s’est associé à plusieurs espaces parisiens pour proposer un parcours pour changer le regard sur l’érotisme dans notre contexte contemporain.

Guillaume Dimanche : une écriture photographique particulière

Artiste Visuel et Photographe, Guillaume Dimanche est né en 1970 à Blois aux abords d’une forêt domaniale. Ses jeunes années à arpenter différents paysages naturels ont façonnées sont regard et son approche artistique de voyageur et d’observateur de l’environnement. Il utilise le photomontage pour dévoiler un travail de correction des perspectives. Celles de Guillaume Dimanche reposent sur l’observation de l’humain et ses actions sur le paysage par le biais d’outils numériques. Elles expriment le contemporain à travers une écriture photographique particulière, poétique et musicale, sur ces sujets. Ainsi, Guillaume Dimanche met l’accent sur la conception d’un tableau photographique en amont de la production et l’utilisation d’un matériau digital brut pour réaliser un assemblage sensible, en interprétant ses sujets. Il produit une image du monde globalisé en décrivant la vie et la mort de nos contemporains, de nos sociétés, à partir de fables, de légendes, de mythologies, de l’histoire.

Nature morte par le Photographe Guillaume Dimanche

Fleurs de Pavot 2, série Natures Mortes, 2008 © Guillaume Dimanche

La participation de Guillaume Dimanche au Salon du dessin érotique

“SALO VI est un salon d’Art Contemporain indépendant qui expose un Art et des artistes libres, dont la rencontre dense apporte un regard, sur un ensemble de pratiques, riches de libertés. J’y exposerai un petit format photographique sur un sujet contemporain éminent: la femme. La position de son corps dans nos sociétés toujours machistes. Dans cette œuvre, “The WO 02 – 2018”, je montre une femme abandonnée, déchirée, recomposée. Victime rescapée d’une débauche ou a t’elle consenti à ce renoncement ? Cette photographie est présentée en avant-première de l’exposition “Ask Yourself” qui sera ouverte à Arles pour les Rencontres de la Photographie,  Voies Off, en juillet 2018. Elle fait partie d’un ensemble composant un assemblage ordonné et scénarisé de 12 photographies” nous confie Guillaume Dimanche.

Photographie de Guillaume Dimanche

The WO 02 V2, 2018, 24cm x 36cm © ADAGP-Guillaume Dimanche

 

Lisez notre article sur le vandalisme de la Mona Lisa russe à Moscou ici.