• 6 Mai 2020

L’Artiste Peintre Laure Pouget nous fait naviguer entre les limites de la figuration et de l’abstraction pour tenter de saisir le passage entre les choses :

Le Hohwald - 2019 © Laure Pouget

Le Hohwald – 2019 © Laure Pouget

Son parcours  
Je suis arrivée à la création artistique par goût du dessin depuis l’enfance. Je recopiais les photographies en noir et blanc du magazine « Reporters sans frontières » que mon père achetait certains dimanches. Je cherchais à saisir l’atmosphère de ces images juste au crayon gris. Ensuite, j’ai continué à me former en regardant les chefs d’œuvres. 
Plus tard, j’ai intégré une section spécialisée au lycée. J’ai suivi une formation de 5 ans dans l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Lorient en Bretagne. Dans cette école, j’ai développé un travail pictural plus important, sur des supports variés. J’ai découvert les techniques d’impression (gravure, sérigraphie, photographie), je me suis initiée à la sculpture sur bois, et j’ai travaillé les liens entre la vidéo et la peinture, autour de la question de la matérialité de l’image. 
En parallèle, j’enseigne les arts-plastiques ce qui est l’occasion pour moi de transmettre des savoirs-faire et les amener à porter un autre regard sur ce qui les entoure. Cela enrichit ma pratique, car les échanges sont riches et me permettent de prendre du recul sur mon propre travail.
Ressac - 2014 © Laure Pouget

Ressac – 2014 © Laure Pouget

Son domaine d’expression 
Mes sources d’inspiration varient, elles sont généralement liées à un média qui se partage. La plupart du temps ce sont des images de différente nature, magazine, livres, cartes postales, images imprimées sur toile, récupérées. Elles ont toutes une histoire particulière. Je réalise des paysages et des portraits. Parfois, les deux se mélangent. Le paysage, je le travaille comme un espace qui permet à la peinture de se déployer, et les portraits sont une possibilité de jouer avec les lignes du dessin. Dans les deux cas, l’idée est de faire émerger de l’image initiale une atmosphère qui donne un nouvel environnement visuel. 
Ma technique est en corrélation avec ma démarche artistique par le choix des supports et de leur recouvrement. Je recouvre l’image de base avec des encres ou des pigments en ne laissant apparaître que certaines choses, ainsi se crée une discussion, un glissement visuel entre le dessus et le dessous. Par le jeu des transparences, une nouvelle lecture de l’image initiale est proposée au spectateur et l’œuvre apparaît car la transformation a eu lieu.
Je cherche à amener le spectateur à s’interroger sur le rapport entre ce que l’on voit et ce qui est dissimulé. Je cherche à surprendre son regard par l’amplitude graphique, colorée et picturale, mais aussi au niveau du sens. 
Jeune fille - 2010 © Laure Pouget

Jeune fille – 2010 © Laure Pouget

Son évolution  
Ma pratique évolue en fonction des supports que je trouve et de l’espace que j’ai pour travailler. Plus mon atelier est réduit, plus je travaille petit. Actuellement, je travaille sur des séries de cartes postales récupérées, elles sont toutes écrites et proviennent pour la plupart de régions touristiques de France. Ma démarche est la suivante, j’observe l’objet dans son ensemble et je retravaille l’image à la peinture, ensuite je l’intègre dans un dispositif plus global ou je l’imprime sur toile pour pouvoir repeindre dessus.  

J’ai en projet de construire une installation avec du son et du visuel qui pourrait mettre en correspondance le texte et l’image. Ce qui me plaît dans cette nouvelle série, ce sont les différentes dimensions que prennent mes oeuvres, à la fois objet du quotidien, objet graphique et objet de souvenir. Créer une installation permettrait de mettre en valeur ces divers aspects. 

Ecran d'eau - 2017 © Laure Pouget

Ecran d’eau – 2017 © Laure Pouget

Ses expositions 
Mes principales expositions ont été dans l’ouest de la France. Lors d’une exposition pour laquelle je présentais de grands formats sur le thème de la nature morte, le retour du public m’a confirmé mon sens de la composition picturale. De même, avoir la chance d’exposer son travail permet d’échanger sur sa propre vision du monde. Ce début d’année a été marqué par l’annulation de mes expositions. En ces temps incertains l’Art a toute sa place, celle de porter un regard différent sur notre humanité en lien avec la partie créative de chacun. Il semblerait, si l’actuelle pandémie le permet, que j’expose à Paris en septembre.
Aubure - 2019 © Laure Pouget

Aubure – 2019 © Laure Pouget

Sa relation avec Art-Trope 
Actuellement, la difficulté en tant qu’artiste est de multiplier les compétences pour acquérir une visibilité, maintenir un fil d’actualité sur tous les réseaux sociaux, gérer son site internet, collaborer avec les bonnes personnes tout en poursuivant la création de façon libre. Art-Trope se propose de conseiller, de former et/ou de gérer à notre place tous ces éléments très chronophages. C’est unique et cela m’aide à poursuivre mon travail plus sereinement. Lorsque l’on crée on est seul, le fait de se savoir soutenu et appuyé est une vraie chance et c’est ce qui me plaît dans ce dispositif. De même, ce qui m’importe le plus, c’est cette continuité collaborative sur le long terme. 
Retrouvez le profil Art-Trope de l’Artiste Peintre Laure Pouget ici.
Lisez nos articles ici.