• 20 Avr 2018

L’Artiste suisse Ueli Kühni explique comment son artistique l’a conduit vers le réalisme interprétatif. Apprenez en d’avantage sur son parcours et sa démarche:

Oeuvre Schwinger 2 (Lutte suisse 2) réalisée en 2013 par Ueli Kühni

Schwinger 2 (Lutte suisse 2), 2013 © Ueli Kühni

Son parcours

J’ai grandi en Suisse et dès mon enfance le dessin était mon occupation préférée. Plus tard, je devenais designer textile, car le dessin y jouait aussi un rôle central. Pendant et après mon apprentissage, j’ai appris à connaître différentes techniques de design. Du simple dessin au crayon de couleur aux techniques complexes comme la sérigraphie et l’héliogravure. Après ma formation, j’ai travaillé comme guide touristique, designer textile, architecte d’intérieur, et ai enseigné dans des écoles d’Art et de Design. J’ai également été consultant et responsable de formation pour une entreprise textile et une grande entreprise de commerce de détail. De ce fait, le dessin a toujours été une pierre angulaire de ma vie. Au cours de voyages à travers l’Europe, l’Afrique du Nord, les Etats-Unis et l’Asie, des centaines d’esquisses ont été créées. En 2008, l’occasion s’est présentée de partager un atelier avec mon épouse. C’est à ce moment là que j’ai intensifié mon activité artistique. J’ai étudié la peinture acrylique et l’aquarelle. Aujourd’hui, outre le dessin urbain, ce sont mes moyens d’expression artistique les plus importants en tant qu’Artiste peintre. Depuis deux ans le dessin et la peinture ont été ma principale occupation.

Oeuvre New York im Regen (New York sous la pluie) réalisée en 2014 par Ueli Kühni

New York im Regen (New York sous la pluie), 2014 © Ueli Kühni

Sa démarche artistique

Je suis inspiré par le secondaire, l’inaperçu, l’indifférent. Des structures, des textures, des surfaces. L’interaction de la lumière et de l’ombre. Tout cela est sûrement lié à mon lien étroit avec le textile. Les banalités de la vie quotidienne offrent une inspiration inépuisable: les gens sur la plage, sur un passage piétons, lavant leurs voitures. J’utilise beaucoup mes propres photos pour peindre et dessiner. En effet, j’ai des milliers de photos qui peuvent me servir de base. La peinture acrylique et l’aquarelle sont utilisées pour représenter le sujet et l’histoire que je veux raconter. Une photographie seule ne me suffit pas car j’ai besoin de faire passer l’image à travers ma tête puis ma main sur la toile ou sur du papier. Ainsi, j’influence consciemment et inconsciemment le sujet à représenter. De ce fait mes œuvres sont le plus souvent proches d’un réalisme interprétatif, parfois presque photo-réaliste. C’est un moyen de raconter des histoires à même d’inspirer le regardeur pour créer sa propre histoire sur la base d’un image. Ainsi, le quotidien perd sa banalité.

Oeuvre Siesta (Sieste) réalisée en 2011 par Ueli Kühni

Siesta (Sieste), 2011 © Ueli Kühni

Son évolution

Au cours des dix années ma façon de percevoir l’environnement a changé. Je vois les textures, la lumière et l’ombre plus consciemment, parfois aussi plus analytiquement. Même si je ne suis pas devant la toile, ma peinture m’occupe l’esprit. J’ai été fortement influencé par un séjour en atelier de six mois au Caire. Une grande partie de ce qui était important auparavant ne l’est plus aujourd’hui. Cela a grandement influencé mon Art en tant qu’Artiste peintre. Je suis devenu plus désireux d’inclure l’expérimental dans mon travail. Dans ce contexte, je viens de terminer une série de travaux sur les déchets. Je me concentre également sur les montagnes et ses paysages. Ferdinand Hodler (1853-1918), l’un des peintres suisses les plus célèbres, a peint à maintes reprises des montagnes de l’Oberland bernois au cours de sa carrière artistique. Ses images m’ont inspiré à faire des excursions dans la région correspondante pour prendre des photos et les transformer en toiles dans mon atelier. 

Oeuvre Gotthard Passhoehe (Col de Gotthard) réalisée en 2014 par Ueli Kühni

Gotthard Passhoehe (Col de Gotthard), 2014 © Ueli Kühni

Ses expositions

L’une des plus importantes expositions était une première rétrospective avec mon épouse et ses gravures en 2016. Elle s’intitulait “Die letzte Nacht der alten Zeit” (“La dernière nuit d’autrefois”) et s’est tenue dans ma région de Suisse. Elle fut particulièrement importante pour moi car elle marquait le début d’une nouvelle vie dédiée à la créativité d’une manière différente. Mon épouse et moi-même sommes actuellement en train de planifier une exposition anniversaire cette année dans notre atelier que nous exploitons depuis dix ans.

Oeuvre Microbus Kairo (Microbus du Caire réalisée en 2017 par Ueli Kühni

Microbus Kairo (Microbus du Caire), 2017 © Ueli Kühni

Sa relation avec Art-Trope

Avec Art-Trope, l’idée est d’avoir l’opportunité d’exposer à Paris et Londres et ainsi présenter mes œuvres à un public qui ne me connaît pas. J’ai également besoin d’aide quant à ma visibilité sur Internet et les réseaux sociaux. Art-Trope me soutient dans la gestion de ma communication digitale tout en créant du contenu sur mon Art. Il s’agit là d’une partie importante qui contribue à mon positionnement sur le marché de l’Art. Il ne fait aucun doute que cela aura un impact positif sur ma notoriété.

Retrouvez le profil Art-Trope de Ueli Kühni ici.

Lisez notre article sur le Photographe Art-Trope Guillaume Dimanche et son exposition INTOTO 6 à la Fondation d’entreprise Ricard ici.