• 26 Jan 2018

Depuis son ouverture en 1996, Jean-Luc Monterosso dirige l’institution parisienne qu’est la Maison Européenne de la Photographie (MEP). Au service de la photographie, Jean-Luc Monterosso s’est toujours battu pour s’assurer qu’elle fasse partie intégrante du marché mondial de l’Art. Après 22 ans d’exercice, ce dernier à annoncé sa retraite. Aujourd’hui, la MEP a trouvé son remplaçant: Simon Baker du Tate Museum de Londres. Qu’attendre de cette nouvelle direction?

Cette photo prise par le Tate Modern de Londres est un portrait de Simon Baker, nouvellement nommé à la tête de la Maison Européenne de la Photographie à Paris.

Simon Baker © Tate Modern

La MEP, une institution dédiée à la photographie

Le genèse de la MEP  débute avec l’association “Paris Audiovisuel – Maison Européenne de la Photographie”, soutenue par la Mairie de Paris. En effet, fort du constat que la photographie peinait à se faire sa place sur le marché de l’Art, l’association décide de construire une collection internationale et de l’exposer dans un établissement culturel d’envergure. C’est ainsi que la MEP ouvre ses portes en février 1996 à Paris. Elle élit donc domicile à l’Hôtel Hénault, construit en 1706 pour Hénault de Cantobre. Rénové et agrandi par le cabinet d’architecte Yves Lion, le bâtiment se libère de ses boiseries et menuiseries d’origine pour ouvrir l’espace. Ainsi, la collection de la MEP rassemble aujourd’hui près de 20 000 œuvres, dont de grands maîtres tel Irving Penn.

Cette photographie prise pas Mbzt représente la façade extérieure de la Maison Européenne de la Photographie.

Maison Européenne de la Photographie © Mbzt

Un nouveau directeur symbolique

Simon Baker, nouveau directeur de l’institution, est un citoyen britannique de 44 ans. C’est en 2009, alors qu’il devient le premier conservateur chargé de la photographie de la Tate Modern de Londres, qu’il se fait connaître. En effet, il s’agissait là d’un défi de taille car la photographie n’est rentrée que tardivement dans l’institution. La formation en histoire de l’Art de Simon Baker l’amène à s’intéresser particulièrement au surréalisme, objet central de sa thèse. Cependant, ses activités ne se limitent pas au Royaume-Uni. Effectivement, il est également à l’origine de plusieurs expositions en France, notamment dans le cadre des Rencontres de la Photographie d’Arles. La photographie japonaise constitue l’une de ses passions. La nomination d’un britannique à la tête de la MEP demeure un symbole que l’on peut également lire comme une réaction au Brexit.

Les futures orientations de la MEP

Simon Baker entend focaliser son attention sur la collection de la MEP, et en particulier son fond de photographies japonaises. A l’occasion des Rencontres de la Photographie d’Arles,  il avait déjà organisé une exposition intitulée “Another Language” en 2015 avec des photographes nippones, et la rétrospective Masahisa Fukase en 2017. Le nouveau directeur a déclaré au journal Le Monde être “très excité” à l’idée de prendre son nouveau poste. Sa programmation débutera en 2019 avec un accent mis à la fois sur les photographes japonais ainsi que sur les jeunes poussent françaises et européennes. Art-Trope était présent lors du vernissage des dernières expositions de la MEP le 16 janvier 2018. La photographie envoûtante de l’Artiste Marc Krüger de la collection Eurazeo a attiré notre attention.

Cette photographie prise par Art-Trope lors du vernissage du 16 janvier 2018 de la MEP représente une oeuvre photographique de l'Artiste Marc Krüger.

Marc Krüger © Art-Trope

 

Lisez notre article sur la vente de 22 œuvres de l’Artiste Art-Trope Aymard le Forestier de Quillien ici.

Sources: Maison Européenne de la Photographie et le Monde.