• 27 Nov 2017

Alors qu’Art-Trope a récemment ouvert ses services aux Artistes du monde entier suite aux années de recherche et de Proof of Concept de sa Présidente Fondatrice, voici un tour d’horizon des nouveaux défis à surmonter pour les startups:

Cette photo représente une femme tenant un panneau sur lequel est écrit innovation en lettres majuscules.

© Pexels

La fin d’une ère : startups VS grandes entreprises

Les villes du monde entier n’ont eu de cesse d’essayer de devenir le prochain hub des startups. L’on ne compte plus les accélérateurs, incubateurs, et autres espaces co-working dans les grandes villes comme Be-Coworking à Paris. Il s’agit là d’une course au soutien des jeunes entreprises innovantes dans l’espoir de devenir la Silicon Valley de demain. Tout le monde a en tête le modèle Y Combinator américain qui a vu naître les géants d’aujourd’hui tel que Facebook. Silion Sentier à Paris, Silicon Allee à Berlin, tout le monde est sur la même longueur d’onde. Tout le monde sauf la Silicon Valley de San Francisco. Pour le journaliste Jon Evans “l’âge d’or des startups est déjà terminé.” En effet, le boom du web 1997-2006 a vu la création d’Amazon, Facebook, Google, Airbnb, etc car Internet était alors la révolution que personne n’attendait. Le boom des smartphones qui l’a suivi 2007-2016 nous est arrivé avec Uber, Whatsapp, Instagram, Twitter, etc car les applications mobiles étaient une autre révolution en marche. Néanmoins, les grandes entreprises sont celles qui colonisent aujourd’hui tous ces territoires. Les nouvelles technologies sont complexes et très onéreuses. Cela favorise des organisations qui disposent de larges forces capitalistiques et humaines. Cette ère profite aux grands et non aux petits.

Les startups en croissance: les défis du capital-risque

Ces dernières années, les startups ont fait les gros titres avec leurs records mondiaux d’opérations de capital-risque. Ce nouveau mode de financement est proposé par des entreprises ou des fonds à destination d’entreprises émergentes ayant démontré une forte croissance. Cependant, plus la startup lève de l’argent, plus la pression augmente. Bien souvent, l’indicateur qui sert de base à la définition de la performance est le taux de croissance. En effet, pour une startup en phase de lancement, l’hypothèse principale émise à la fois par les investisseurs et la startup, est que le capital est l’obstacle principal à son développement. Or, dans les faits, cela est rarement le cas. Effectivement, alors que de vertigineuses sommes sont injectées dans la startup, les objectifs de croissance se retrouvent dramatiquement démultipliés, renforçant ainsi la forte pression exercée sur sa productivité. Cela finit par faire oublier à la startup l’explosion de coûts qui en découle pour atteindre les nouveaux objectifs de productivité. Il n’est pas rare d’entendre des fondateurs de startups ou des investisseurs assurer que les difficultés peuvent être surmontées grâce au capital, en même temps que la startup prend de l’ampleur. Mais la pression provoque bien souvent des erreurs. En se multipliant dans le temps, ces erreurs finissent par rendre les startups dépendantes d’un flux d’investissements perpétuel pour financer un modèle voué à l’échec. Le modèle Art-Trope est la résultante d’une analyse de marché solide couplée à des années d’expérience. Tout est en place pour lui éviter de se brûler les ailes.

Cette photo représente des tas de pièces de monnaie sur une table.

© Pexels

Les startups françaises: un modèle différent?

Joana Vicente, Directrice Exécutive d’Independent Filmmaker Project, qui gère l’un des incubateurs partenaires du French-American Lab à Los Angeles Creative Lab a récemment confié aux journal Les Echos “les startups françaises ont une approche différente”. En quoi ont-elles une approche différente? Ces dernières années, les entrepreneurs français ont essuyé plusieurs critiques, notamment s’agissant de leur manque d’ouverture à l’international et de leurs ambitions trop restreintes. Néanmoins, la solution de paiement digitale Stripe a sorti un rapport qui affirme que 98% des startups françaises lancées en 2014 ont des clients internationaux. De plus, la main d’oeuvre hautement qualifiée et les hordes d’ingénieurs favorisent des initiatives de Recherche et Développement plus à même d’encourager une croissance sur le long terme. Le modèle d’Art-Trope se base précisément sur le long-terme avec des perspectives de développement rapides mais raisonnées et réalistes. Il s’agit de l’unique accélérateur du marché mondial de l’Art et du seul business model durable et viable conçu pour soutenir la carrière internationale des Artistes sur le long terme. Notre ambition est d’augmenter les chances de succès pour les principaux acteurs du marché de l’Art.

Cette image est extraite de la vidéo de présentation d'Art-Trope et représente Virginie Tison, sa Présidente Fondatrice, entourée de deux Artistes satisfaits des services de développement de carrière artistique à l'international d'Art-Trope.

Art-Trope – Solution Unique © Art-Trope 2017

 

Lisez notre dossier de présentation ici et notre communiqué de presse des premières réussites d’Art-Trope ici.

Sources: Techcrunch & Forbes.